Séjour de recherche en architecture

Compte rendu lauréat bourses Éole

Carole Lemans, Vakfederatie Rietdekkers

 

Architecte depuis février 2017, j’ai souhaité poursuivre par une recherche autour des matériaux bio-sourcés, plus particulièrement dans le domaine de la construction en roseau, à travers un doctorat. La bourse d’excellence Éole, accordée par le Réseau franco-néerlandais, et le soutient de la fédération Vakfederatie Rietdekkers m’ont permis de réaliser ce séjour de recherche d’une semaine. L’opportunité d’échanger avec certains acteurs hollandais de la filière roseau m’offre la possibilité de confirmer ou d’infirmer certaines de mes hypothèses et de permettre un premier contact, pour peut-être une future collaboration entre l’ENSA Normandie, laboratoire de recherche ATE, la fédération Vakfederatie Rietdekkers et les architectes rencontrés.

 

Programme du séjour :

 

. 02/08/20 : Visite des bureaux Waternet de Attika à Amsterdam

. 03/08/20 : Rencontre avec l’agence d’architecture ARCHES à Eindhoven

. 04/08/20 : Rencontre avec Vakfederatie Rietdekkers à Nijkerk. Et visite des projets :

    • Hôtel de Nijkerk
    • Quartier de Blaricummermeent
    • Quartier de Laren
    • Quartier de Naarderbos

. 05/08/20 : Agence Atelier3 (annulé)

. 06/08/20 : Visite des projets :

    • Tij Observatory, RAU architects et RO&AD Architecten à Stellendam
    • Informatiecentrum Grevelingen, Paul De Ruiter Architects à Ouddorp

. 07/08/20 : Rencontre avec Arjen Reas à Rotterdam. Et visite des projets :

    • Villa Benthuizen, Arjen Reas
    • Living on the edge, Arjen Reas

 

Hypothèses sur les caractéristiques d’un contexte hollandais, favorable à une production massive de réalisations contemporaines en chaume :

  • Les artisans et entreprises de couvreurs chaumiers néerlandaises sont parmi les plus expérimentés sur les nouvelles techniques de pose du roseau en vêture verticale.
  • Les systèmes assurantiels et normatifs facilitent le développement des matériaux bio-sourcés.
  • Une sensibilité et une prise de position militante, pour une architecture plus écologique, serait l’argument de promotion de ce matériau auprès des architectes et de la maitrise ouvrage.
  • Une formation des architectes à l’utilisation du chaume, déconnoterait de son image vernaculaire.
  • Une politique de protection du patrimoine des chaumières et de son savoir-faire participerait de cette promotion.
  • On peut faire l’hypothèse d’une typo-morphologie représentative d’une architecture de maison individuelle hollandaise contemporaine, imagée par le pliage d’une couverture.

 

Observations :

Le principe de «première réalisation exemple » semble être avoir été un élément déclencheur au début des années 2000 auprès des architectes et de la maitrise d’ouvrage. Il a ensuite été possible de proposer un savoir-faire en abondance, grâce a une professionnalisation par un modèle économique d’entreprise des artisans chaumiers. De plus, la fédération Vakfederatie Rietdekkers se charge d’un suivi de qualité, de formation et de diffusion, au profit d’un développement du métier de couvreur chaumier depuis 1926.

Bien que ma recherche cible plus particulièrement l’étude d’une expression architecturale contemporaine, une grande partie des maisons individuelles construites sont réalisées avec une expression traditionnelle, un esprit bucolique synonyme de calme et de repos, recherché par une classe sociale aisée.